malséant

malséant

malséant, ante [ malseɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1165; de 2. mal et 2. séant
Littér. Contraire à la bienséance; qui sied mal en certaines circonstances. Remarque malséante. choquant, incongru, inconvenant, incorrect, malsonnant. Il serait malséant de refuser. déplacé. « Les huées seraient malséantes devant l'ensevelissement des héros » (Hugo). ⊗ CONTR. Bienséant, convenable.

malséant, malséante adjectif (de mal et séant) Littéraire. Qui est contraire à la bienséance ; choquant, incongru : Propos malséants.malséant, malséante (synonymes) adjectif (de mal et séant) Littéraire. Qui est contraire à la bienséance ; choquant, incongru
Synonymes :
- déplacé
Contraires :
- bienséant
- décent

⇒MALSÉANT, -ANTE, adj.
A.— Contraire aux convenances, à la bienséance. L'abandon de soi-même, la mauvaise odeur, les dents répugnantes à voir, les cheveux sales, sont des habitudes malséantes qu'on aurait tort d'accorder aux savants, aux artistes ou aux patriotes (SAND, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 318) :
L'infirmité de l'inspiration est peut-être ridicule et malséante : je le veux. Mais on pourrait ne pas laisser mourir cette sorte de malades. Ils sont toujours peu nombreux, et je ne puis me refuser à croire qu'ils ont quelque valeur, puisque l'humanité est unanime sur leur grandeur, et les déclare immortels sur quelques vers : quand ils sont morts, il est vrai.
VIGNY, Chatterton, 1835, p. 239.
Il est malséant de + inf. Et comme il serait malséant de clore sans le vœu traditionnel une épître liminaire, quelque brève qu'elle soit, permettez que je vous souhaite (...) de prendre à lire mes poèmes autant de plaisir que j'en eus à les composer (HEREDIA, Trophées, 1893, p. IV).
B.— Qui choque, qui va à l'encontre de la morale, de la pudeur. Je trouve tous ces trucs-là idiots, obscènes, vulgaires et malséants. Ils ne font appel qu'aux plus bas instincts de l'homme : la mystification, le libertinage, la brimade et le charivari. Ils ne méritent que la réprobation des gens sérieux, des travailleurs et des artistes (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 187).
C.— Littér. Qui n'est pas seyant. Qu'importait, après tout, qu'une nouvelle façon de coiffure, plate et tirée, durcît les traits de son visage comme pour en fausser l'expression; qu'un malséant corsage, de couleur morne, d'étoffe laide au toucher, gauchît le rythme délicat de son corps... Ce n'était rien à quoi elle ne pût porter remède (GIDE, Porte étr., 1909, p. 567).
REM. Malséance, subst. fém. Caractère de ce qui est malséant. La malséance d'un vêtement était pour Lafcadio choquante autant que pour le calviniste un mensonge (GIDE, Caves, 1914, p. 725). Du côté de la littérature — ou de la peinture — à la condition d'observer certaines règles de malséance, on revint à des habitudes où l'abus (l'exploitation) fut difficile à distinguer de la réserve des plus purs (G. BATAILLE, Exp. int., 1943, p. 227).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1176-84 mal seant (G. D'ARRAS, Eracle, éd. G. Raynaud de Lage, 2153). Mot comp. de mal2 et de séant. Fréq. abs. littér. :58.

malséant, ante [malseɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. V. 1165; de 2. mal, et séant. → Messéant.
Littér. Qui est contraire à la bienséance; qui sied mal en certaines circonstances ou pour certaines personnes. Messéant (vx).(Dans le domaine de la politesse, des convenances). || Parole, remarque malséante. Grossier, incongru, inconvenant, incorrect, malsonnant. || Reproches malséants dans la bouche d'un fils. || Gaieté malséante en un lieu solennel. Déplacé.(Dans le domaine de la pudeur, de la morale). || Attitude, tenue malséante. Choquant. || Action malséante. Laid.Estimer malséant de… (→ Blanc, cit. 20). || Il est malséant de… (→ Côté, cit. 36).
1 N'insultons pas ce qui a été grand. Les huées seraient malséantes devant l'ensevelissement des héros.
Hugo, Shakespeare, III, III, V.
2 Avec leurs longues hérédités musulmanes, révéler son visage leur paraissait une chose malséante (…)
Loti, les Désenchantées, III, XIII.
CONTR. Bienséant, convenable. — Décent, honnête, poli.
DÉR. Malséance.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • malseant — Malseant, ou Messeant, [messe]ante. adj. Qui sied mal. Cela est malseant. c est une chose malseante à un Magistrat de, &c. il est messeant à un Ecclesiastique de, &c. c est une chose malseante …   Dictionnaire de l'Académie française

  • malséant — malséant, ante (mal sé an, an t ) adj. Qui n est pas séant. Des manières malséantes à une jeune fille. ÉTYMOLOGIE    Mal, et séant …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MALSÉANT — ANTE. adj. Messéant, contraire à la bienséance. Cela est malséant. L air dissipé est malséant pour un magistrat …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MALSÉANT, ANTE — adj. Qui est contraire à la bienséance. Conduite, parole malséante …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • malséante — ● malséant, malséante adjectif (de mal et séant) Littéraire. Qui est contraire à la bienséance ; choquant, incongru : Propos malséants. ● malséant, malséante (synonymes) adjectif (de mal et séant) Littéraire. Qui est contraire à la bienséance ;… …   Encyclopédie Universelle

  • séant — 1. séant [ seɑ̃ ] n. m. • XIIe; de 1. seoir 1 ♦ SUR SON SÉANT : en position assise (en parlant d une personne qui était couchée). Se dresser, se mettre sur son séant. « Il la souleva, tâcha de l asseoir sur son séant » (Zola). 2 ♦ Fam. Derrière.… …   Encyclopédie Universelle

  • messéant — ⇒MESSÉANT, ANTE, part. prés. et adj. I. Part. prés. de messeoir. II. Adj., vieilli, littér. Qui est malséant, qui ne convient pas. Synon. usuel malséant; anton. bienséant. Parole messéante. Je n accepte aucune ou presque aucune des remarques… …   Encyclopédie Universelle

  • bienséant — bienséant, ante [ bjɛ̃seɑ̃, ɑ̃t ] adj. • fin XIIIe; de 1. bien et 2. séant ♦ Vieilli Qu il convient de faire, de dire. ⇒ convenable, correct, décent, délicat, honnête, 1. poli, 2. séant. Une attitude bienséante à une jeune fille. Il est bienséant …   Encyclopédie Universelle

  • inconvenant — inconvenant, ante [ ɛ̃kɔ̃v(ə)nɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1790; de 1. in et convenant, de convenir 1 ♦ Vx Qu il ne convient pas de faire. « Toute hésitation serait impolitique et inconvenante » (Mirabeau). 2 ♦ Mod. Qui est contraire aux convenances, aux… …   Encyclopédie Universelle

  • choquant — choquant, ante [ ʃɔkɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1650; de choquer ♦ Vieilli Qui étonne désagréablement. « des enclaves gênantes et choquantes » ( Bainville). ♢ Mod. Qui heurte la délicatesse, la bienséance. ⇒ déplacé, grossier, inconvenant, malséant. Des… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”